Le kéfir de lait

Un peu d'Histoire

L’histoire du kéfir commence bien avant celle de l’écriture. Les nomades transportaient le lait dans des outres en présence d’un fragment d’estomac d’animal. Au bout de quelques semaines apparaissait sur la paroi interne de l’outre une croûte spongieuse et blanchâtre qui constituait les grains de kéfir. La bactérie et les levures présentent dans ce sac, combinées avec des protéines de lait, formaient une masse de micro-organismes vivants qui transformaient le lait en un breuvage épais au goût unique que l’on appelle kéfir.

Les peuples nomades furent les premiers à utiliser le kéfir dans leur alimentation.

C’est dans ses immenses régions d’élevage que les slaves ont développé le kéfir de lait. Ces peuples du massif caucasien observèrent les effets bénéfiques du kéfir sur les maladies infantiles. Ils remarquèrent aussi la meilleure résistante des adultes aux agressions extérieures : ils constatèrent l’amélioration de la vitalité de leurs anciens.

C’est ainsi que le kéfir devint un élément essentiel au maintien de leur équilibre nutritionnel : on vit apparaitre des centenaires dans cette région !

Ces grains, transmis de génération en génération, sont apparus en Europe occidentale, en Asie septentrionale dès la fin du XIXème siècle. La boisson kéfir était très populaire dans les campagnes jusqu’en dans les années 1960-1970. Elle retrouve aujourd’hui un succès auprès des personnes qui font confiance à ce que la nature a su conserver depuis des millénaires.